Buller en (presque) toute sérénité…

12h : je dois quand même voir si le maillot de l’année passée me va encore. Aie, le maillot va mais la pilosité exubérante qu’il laisse entrevoir me fait penser que je me suis un peu laissé aller cet hiver.

13h : Tout est prêt : brosse à dent, maillot, cerveau… Je l’ai oublié celui-là… s’est-il déjà déconnecté ?

14h : j’attrape mes collègues Mampreneurs à Lausanne. Vite… avant que les bulles ne refroidissent.

15h : Chic ! Je m’engloutis dans un peignoir géant et j’enfile des pantoufles d’un blanc immaculé pour aller faire trempette. Quel bonheur ! Juste me, myself and des bulles, de l’eau chaude et un merveilleux sauna ou j’ai l’impression de sentir mes tracas de mampreneur dégouliner avec mes gouttes de sueur.

19h : Apéro ! Les langues se délient, de bien belles personnalités et des business intéressants.

20h : A taaaaable : l’eau ça creuse. Le buffet s’offre dans toute sa splendeur. Poissons marinés, viandes grillées, salades, fromages et desserts. Promis, j’emmènerai l’Homme ici pour un week-end en amoureux (et pour remanger de ce saumon poché incroyable).

23h : Aller au lit ? Déjà ? oui… mais pas avant d’avoir papoté encore un moment.

8h : Diane debout, c’est l’heure de la course. Pas pour moi, hein, pour quelques courageuses sportives. J’essaie le NIA avec Tamara, et deux trois collègues curieuses voir ce qui se cache sous ce nom bizarre. Demandez à Tamara, elle vous expliquera. Saute, saute, coup de pied… danse maintenant. Quoi encore ? Mais j’ai faim.

9h30 : Un petit déjeuner comme je les aime… tranquille. Sans personne pour me demander une tartine ou m’interrompre en plein café.

10h : Méditation en pleine conscience. Tiens… j’ai encore des enfants ? Est-ce qu’il y a encore du pain au congélateur ? Je dois commencer par quoi lundi matin ? Par ici mon esprit… ici et là, maintenant. Oups, il est déjà reparti…

3 petits bains et puis s’en vont les mampreneurs. Juste le temps de ne penser à (presque) rien. De laisser ses petites culpabilités, de se sentir vivante et en forme. De rigoler, de jouir de l’instant présent. De se dire que c’est quand même beau la vie d’une maman, et que c’est beau la vie d’une entrepreneur.

Promis, moi je reviendrai. Pour les bulles, pour le saumon, et parce que je le vaux bien.

 

DZ

 

0 Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

© 2019 Association suisse des Mampreneurs. L'audace de se réaliser. Uniques. Ensemble. - Made by Siiimple.

Nous contacter

Sending

Connectez vous à l'aide de vos identifiants de Mampreneur

Forgot your details?