Mouvement Deux Lausannoises lancent l’Association des « Mompreneurs » en Suisse

presse-LeTemps-04022011
« Ah, tu te mets à ton compte. Super, tu vas pouvoir t’occuper de ta fille ! » Cette remarque condescendante a fait réagir Katell Bosser, qui l’a entendue à plusieurs reprises. La Lausannoise, qui a créé une agence de rédaction, veut promouvoir l’entrepreneuriat des mamans et vient de fonder l’Association des « Mampreneurs » de Suisse avec la styliste Hasina Andriamanalina Christen, Lausannoise également.

Accoucher d’un bébé et d’une société. Ce mouvement de femmes qui montent un business après la maternité est né outre-Atlantique. La figure de proue ? Sandra Wilson, ex-employée d’une compagnie aérienne canadienne, qui a créé la célèbre marque de chaussons pour bébés Robeez parce qu’elle ne parvenait pas à trouver des chaussures pratiques et originales pour son fils Robert. Une marque que toutes les mamans connaissent aujourd’hui, sans en connaître l’histoire.

Pour Katell Bosser, une « mompreneur », ou « mampreneur », est quelqu’un qui imagine une nouvelle combinaison permettant de mener de front vie de famille, vie de coupole, vie professionnelle et vie personnelle. Pour elle, cela passe concrètement par des journées très segmentées : elle relève ses mails avant le réveil de sa fille et compense en soirée le temps passé avec elle dans la journée. « Ma boîte et mes enfants d’abord », écrit dans son livre Valérie Froger (« Le guide des Mompreneurs », Eyrolles, 2010). Une mompreneur ne veut sacrifier ni l’un ni l’utre. Notons que du points de vue des secteurs, le e-commerce et les services ont particulièrement la côte.

Rompre la solitude

Le but de l’association romande est de rompre la solitude de ces mamans qui travaillent souvent à domicile. La formule des Mam’Cafés, qui rencontre un franc succès en France, est reprise par les protagonistes helvétiques et permet de partager les connaissances. Le prochain est agendé au 17 février à Lausanne. Les thèmes ? « Tout ce qui touche aux affaires, des techniques de vente à la communication en passant par les questions de financement, en fonction des demandes des participantes », précise Katell Bosser.

Quant aux objectifs de l’association en nombre de membres, la cofondatrice explique qu’elle privilégie la qualité des liens à la quantité de participantes. Un premier noyau dur d’une dizaine de personnes s’est déjà formé. « Nous sommes là pour celles qui ont déjà franchi le pas de l’entrepreneuriat, malheureusement pas pour celles qui démarrent leur projet, hésitent. En tant que bénévoles, nous ne pouvons pas être une structure de soutien à la création d’entreprise ». Et pour mieux lutter contre « l’image de ces mamans qui passent le temps avec une petite activité annexe », l’association cherche à valoriser les mampreneurs accomplies. « Comme en France, nous pourrions mettre sur pied un prix qui valorise vraiment la création et l’innovation », glisse Katell Bosser. « Le but final de toute entreprise reste de créer de la valeur et des emplois. C’est aussi notre ambition, tout en conservant l’équilibre de départ ».

Marie-Laure Chapatte | Le Temps.

« Lancer sa propre entreprise ne peut être qu’enrichissant »

La « Mompreneur » 2010 témoigne sur son parcours

Florence Valla-Bertholet habite en région parisienne. Maman d’un petit Léon d’un an et demi, elle a lancé Lily Liste en mars 2010, un site qui propose des listes de mariage accessibles entièrement en ligne. En novembre, elle décrochait la palme de Mompreneur de l’année 2010 en France.

Le Temps : Comment vous est venue l’idée de démarrer votre propre activité ?

Florence Valla-Bertholet : J’ai toujours eu l’envie de monter ma propre société. Après mon congé maternité, mon associé Maïtis Chalain m’a proposé de la rejoindre sur ce projet, qui était déjà bien élaboré.

Lily Liste.com se développe-t-elle à la vitesse que vous attendiez ?

La croissance est exponentielle. Comme le mariage est saisonnier, c’est à l’automne qu’il faut rechercher les futurs mariés. 2010 fut plutôt une année de test. C’est donc aujourd’hui que nous mesurons vraiment l’engouement pour notre offre.

Où se situe votre avantage concurrentiel ?

Dans l’innovation comerciale, à savoir de pouvoir acheter tous ses cadeaux et son voyage de noces sur des sites partenaires (une quarantaine d’enseignes dans tous les univers) sans passer par des magasins physiques. Les mariés font leur choix depuis leur canapé et les produits proposés vont de l’entrée de gamme au haut de gamme avec des prix 30% moins chers qu’en magasin.

Quand visez-vous la rentabilité ?

Fin 2011.

Dans l’équilibre mère et femme d’affaires, qu’est-ce qui est le plus difficile ?

Tout faire à peu pèrs bien et ne plus avoir beaucoup de temps pour soi. J’ai de la chance de ne pas travailler de la maison, car là, je trouve que c’est encore plus compliqué. En ce qui me concerne, cette séparation vie privée/professionnelle me satisfait. A terme, j’aimerai toutefois m’octroyer plus de temps.

Vous avez été élue Mompreneur de l’année 2010. De facto, vous êtes devenue un modèle. Avez-vous peur de l’échec ?

J’en avais peur avant. La pression est là aussi parce que nous commençons vraiment à être connus et que nous devons assurer cette croissance.

Quel conseil glisseriez-vous à une femme qui hésite à se lancer ?

De ne pas hésiter ! C’est un vrai investissement en temps, on laisse un peu de côté ses autres envies (comme la cuisine pour moi), mais on s’éclate vraiment dans son travail. Et même si ça ne marche pas, l’expérience ne peut qu’être enrichissante.

Où réside l’intérêt d’une association pour les mompreneurs ?

Beaucoup de femmes travaillent seules depuis chez elles. L’association fonctionne comme un réseau sur lequel on peut s’appuyer pour échanger sur ses problématiques et trouver des solutions.

Ne se trouve-t-on pas dans un mouvement un peu dépassé, puisqu’il est sexiste à sa manière ?

Oui, je vous l’accord. Mais pour une fois que c’est dans ce sens…

Propos recueillis par M.-L.C. |Le Temps.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Nous contacter

En cours d’envoi

© 2019 Association suisse des Mampreneurs. L'audace de se réaliser. Uniques. Ensemble. - Made by Siiimple.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?