Dans l’acte I, on a vu l’influence de l’environnement, les résultats négligés et le piège de la facilité sur notre capacité plus ou moins aisée à reconnaître notre valeur.

Continuons notre chemin de réflexion pour explorer quelques outils qui peuvent nous aider à mieux prendre en considération ce qui nous rend merveilleuses et uniques.

L’EFT

Reconnaître sa valeur passe par s’aimer, ce qui n’est pas donné à toutes… Et trop souvent on est convaincue qu’il faut d’abord changer ceci ou cela avant de pouvoir s’aimer.

La technique de libération émotionnelle (Emotional Freedom Techniques) présente un aspect particulièrement intéressant: elle implique qu’on peut s’aimer et s’accepter avant d’avoir changé quoi que ce soit. Simple et accessible de manière autonome, l’EFT nous invite à nous connecter avec le “truc” qui nous dérange et l’exprimer à travers une phrase type. Si on prend l’exemple de ne pas se sentir à la hauteur, ça donnerait: Même si j’ai cette croyance que je ne suis pas à la hauteur, je m’aime et m’accepte totalement. La technique n’exige pas qu’on croie à notre phrase, ce qui n’empêche que la graine du possible est semée. Même si j’ai toutes les tares du monde, je peux m’aimer et m’accepter inconditionnellement. Trop bien!

La petite voix et le bracelet

Un autre outil utile pour reconnaître sa valeur est le bracelet élastique. Dans notre tête se loge souvent une petite voix critique et dénigrante qui parle beaucoup trop et tellement fort qu’on n’entend plus qu’elle. Pour couper cette habitude, on peut faire claquer le bracelet chaque fois qu’on entend la rengaine se mettre en route. Compliment rejeté – clac! Quelle conne – clac! Ah t’es nulle – clac! T’y arriveras jamais – clac!

Et après chaque interruption forcée de la pensée malveillante, proposons à notre mental gourmand une voie alternative. Parce qu’on le sait bien: notre mental ne va pas simplement et sagement arrêter dès qu’on le lui demande. C’est comme avec les enfants: compter sur cette probabilité est utopique! Notre mental aime triturer des idées et surtout trouver des réponses, alors on va lui offrir à manger sous la forme de “Et si…?” Et si je disais simplement merci, qu’est-ce que ça changerait? Et si je reconnaissais ma valeur et mon droit à l’erreur, qu’est-ce que ça changerait? Et si j’acceptais de ne pas tout savoir ou faire parfaitement, comme je l’accepte de la part des personnes que j’aime, qu’est-ce que ça changerait? Et si je croyais en moi, qu’est-ce que ça changerait?

Et là, c’est important d’écouter les autres voix intérieures qui enfin ont une chance de s’exprimer sans être noyées sous le flot d’auto-dénigrement.

Le vase de célébration

Ecrire permet d’ancrer. Au lieu que le message flotte dans l’air et se dissipe, il devient matière à travers l’écriture physique avec stylo et papier. En écrivant les compliments reçus, les succès, les réussites, les petites et grandes victoires, on prend acte de toutes ces perles de valeur.

Une manière ludique et très visuelle de le faire est d’écrire nos célébrations sur un carré de papier coloré et d’en remplir un vase. On crée ainsi notre vase de célébration, ou vase de reconnaissance, ou vase d’amour, selon le rôle qu’on choisit de lui donner.

Le bénéfice secondaire du vase est de nous offrir une source où piocher dans les moments où notre estime de nous-même tombe en piqué ou vole en rase-motte.

Reconnaître notre valeur est un travail qui couvre toutes nos facettes et peut prendre de multiples autres formes que celles présentées ici. L’important est de se mettre en route et avancer un pas après l’autre, au rythme qui est le nôtre, tout en savourant le voyage.

0 Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

© 2020 Association suisse des Mampreneurs. L'audace de se réaliser. Uniques. Ensemble. - Made by Siiimple.

Nous contacter

Sending

Connectez vous à l'aide de vos identifiants de Mampreneur

Forgot your details?