Entreprendre

Réseau d’entraide entre −mamans Chefs d’entreprise

Lorsqu’un enfant vient au monde, toutes les priorités des parents sont revues.
Si les questions d’éducation sont aujourd’hui partagées entre le père et la mère, c’est encore souvent la femme qui, par choix, par praticité ou manque de structures d’accueil, remettent en question leur statut professionnel. Certaines décident d’arrêter de travailler ou de baisser leur pourcentage de travail et d’autres vont jusqu’à créer une activité indépendante sur mesure. L’association suisse des mamans entrepreneurs Mampreneurs leur apporte un réseau d’entraide et de compétences.

Entre maternité et entreprenariat

Située à Lausanne et fondée en 2011, l’association « Mampreneurs » vise à rassembler les femmes mères qui sont à la tête d’une entre- prise ou qui ont le projet d’en créer une. Concilier vie familiale et

professionnelle lorsque l’on se lance dans l’entreprenariat est un vrai nu- méro d’équilibriste. L’association encourage ces femmes à réaliser leurs rêves par la mise en réseau avec celles qui sont déjà passées par là et qui connaissent autant les pratiques à succès que les embûches à éviter.

Selon une étude menée par startups.ch, 41’588 entreprises ont été créées en Suisse en 2014, dont 26% par des femmes parmi lesquelles une moitié est mère. Ces dernières doivent mener de front à la fois leur vie de femme, de mère, de couple et veiller constamment au développe-
ment de leur société. Bien entendu, rien ne serait possible sans le soutien de l’homme qui partage leur vie ou l’aide des proches. Le parcours n’est pas sans difficulté, mais avec, à la clé, une activité qui colle pleinement à leurs valeurs et des horaires aménageables bien plus facilement que ceux imposés par un employeur.

Élever des enfants en bas âge et monter son entreprise demande une énergie considérable ; il faut apprendre tout un tas de métiers et les bons tuyaux sont souvent les bienvenus. L’association organise régulièrement des rencontres avec les membres de son réseau pour échanger. Le for- mulaire d’adhésion et l’agenda des évènements sont disponibles sur mampreneurs.ch

S’offrir un quotidien qui correspond à ses attentes

Cindy Evans, était huissière-chef à l’office des poursuites avant d’être photographe professionnelle. Maman d’un petit gar- çon de 4 ans, elle est aujourd’hui à la tête de 3 studios photo. Elle nous raconte son parcours pour arriver au statut de chef d’entreprise et nous explique ce que les Mampreneurs lui ont apporté.

Qu’est-ce qui vous a motivée à sauter le pas vers l’entreprenariat ?

Outre le fait que la photographie est ma grande passion depuis de longues années, je me suis retrouvée dans une situation profes- sionnelle inconfortable une fois enceinte. Cadre à l’État de Vaud, je bénéficiais d’un salaire en rapport avec mes compétences. Or, en choisissant de réduire mon temps de travail et si cela avait été ac- cepté, – ce qui n’était pas certain du tout – mon échelon salarial aurait baissé de moitié et j’aurais perdu toutes les fonctions intéressantes de mon poste. Comme mon activité indépendante commençait à bien fonctionner, j’ai décidé de déposer ma démission.

Avez-vous rencontré des difficultés de parcours ? Quels sont les soutiens indispensables pour mener à bien cette aventure ?

Oui, notamment des difficultés financières. Passer d’un bon salaire avec tous ses avantages à parfois ne se verser aucun revenu n’est pas évident tous les jours, d’autant que le monde de la photographie est très coûteux. Le soutien n°1 est venu de mon concubin qui, pendant plusieurs années, a payé seul certaines charges.

Quel est votre plus grande fierté dans ce parcours ?

Dans l’année des 10 ans de Photo-Vertige, j’ai réussi à décrocher un contrat d’édition pour publier mon livre Premiers Jours1 aujourd’hui disponible en librairie. Ce livre était un rêve qui reposait en moi de- puis l’enfance.

Cindy Evans, était huissière-chef à l’office des poursuites avant d’être photographe professionnelle. Maman d’un petit gar- çon de 4 ans, elle est aujourd’hui à la tête de 3 studios photo. Elle nous raconte son parcours pour arriver au statut de chef d’entreprise et nous explique ce que les Mampreneurs lui ont apporté.

Comment aménagez-vous votre quotidien aujourd’hui pour disposer de suffisamment de temps à consacrer à votre famille et à votre entreprise ?

C’est très difficile ! Le plus judicieux à mon avis est de s’en tenir à des horaires de bureau normaux. C’est-à-dire de travailler du matin au soir en déposant son enfant auprès d’une maman de jour ou d’une crèche. Dans mon métier, c’est parfois plus compliqué car on travaille souvent le samedi et en soirée mais j’essaie aujourd’hui de terminer mon travail au maximum à 18h00 et de travailler uniquement le sa- medi matin. À part bien sûr les week-ends lorsque je photographie des mariages durant lesquels mon enfant est gardé par ma famille.

Depuis quand êtes-vous membre des Mampreneurs ? Que vous a apporté le réseau dans votre activité ?

Depuis l’été 2011. Cela m’apporte un soutien réconfortant, des cours intéressants, des soupers de « boîte ». En bref, des moments de sociabilité où la notion de « collègues » revient avec un charme différent. C’est une association très active que je recommande à toute personne se lançant dans sa propre activité car il y a toujours des mo- ments où l’on se sent seule ou incomprise. C’est l’occasion de faire de belles rencontres de personnes intéressantes et de se créer un réseau.

0 Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

© 2019 Association suisse des Mampreneurs. L'audace de se réaliser. Uniques. Ensemble. - Made by Siiimple.

Nous contacter

Sending

Connectez vous à l'aide de vos identifiants de Mampreneur

Forgot your details?